l’erreur que tous commettent: Avoir un emploi « sûr » et « stable » dans une Entreprise

l’erreur que tous commettent: Avoir un emploi sûr et stable dans une Entreprise.

Dans une classe de CP1 lorsque vous demandez aux élèves ce qu’ils feront plus tard, la plus part des réponses que vous réussirez à leur arracher sont,  soit devenir comme leur maître ou faire le même métier que leurs parents. Tout simplement par ce qu’à leur jeune âge c’est le métier que l’humanité leur a présenté. Leur subconscient  est donc réglé à ça. D’autres encore plus extraordinaires te diront qu’ils aimeraient devenir président. Au fur et à mesure qu’ils évoluent, ces mêmes élèves découvrent d’autres métiers et commencent  tout de suite à ne plus apprécier leur premier choix. Celui de devenir comme leur maître, ils verront qu’il y a d’autres métiers plus juteux. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’université. Responsable Informatique dans une boite de la place, expert-comptable, DRH ou occuper un poste à pouvoir dans la fonction public, tels sont les métiers que nos jeunes élèves devenus grands aspirent maintenant. Aussi étonnant que cela soit, depuis la classe du primaire jusqu’à l’âge adulte, tous commettent la même erreur : vouloir travailler pour une autre personne et contribuer à la richesse de celle-ci tout en s’appauvrissant. L’idée de de travailler dans une entreprise et avoir un bon salaire n’est pas mauvais en soi. L’erreur qu’ils commettent, est de penser que c’est la seule alternative pour avoir de l’emploi. De plus comment peut-on parler d’emploi « sûr » et « stable » lorsque tu travaille dans une entreprise? Qu’arrive t’il  quand cette entreprise décide de réduire ses effectifs?

Ceux qui ne réussissent pas leur cursus scolaire pensent avoir tout raté dans leur vie. Celui qui passe la majeure partie de son temps à amasser des diplômes, est tout de suite découragé lorsqu’il pense être prêt pour le marché de l’emploi, et qu’il n’en trouve pas. Il attire toutes les mauvaises ondes vers lui (il se dit maudit, ou que les sorcier de son village ne veulent pas de sa réussite, c’est une tante sorcière qui bouffe ses diplômes mystiquement….) tout autour de lui, tous diront qu’il n’a pas de travail malgré ses diplômes et tout de suite c’est l’état qui est remis en cause.  En réalité notre système nous a induit en erreur depuis notre jeune âge. Celui de nous faire croire que pour réussir il faut avoir de bons diplômes, afin d’être embauché dans une entreprise. Le diplôme est alors utilisé comme un instrument de mesure d’employabilité des jeunes gens. Vue sur cet angle, travailler dans une entreprise devient à nos yeux la seule alternative pour avoir un emploi. Aujourd’hui le conseil le plus redoutable que vous pouvez donnez à un enfant est celui ci:  « Fréquentes l’école, obtiens de bon bon diplômes, trouves toi un emploi sûr et stable », c’est un vieux et mauvais conseil.   L’école insiste peut-être trop sur le diplôme et pas sur les talents. Pourtant, la plus part des grands entrepreneurs n’ont pas brillé pendant leur scolarité.  Ils doivent Savoir que sans être très bon à l’école et sans beaucoup d’argent, on peut quand même réussir à force d’énergie et de volonté.

La voie  de l’entrepreneuriat est  complètement ignorée, la meilleure pourtant, et pire encore ces experts d’un jour réussissent à les éloigner de plus en plus de cette voie par des propos déplaisant : créer son entreprise c’est une histoire de riche (lire mon article idée projet : concurrencer les plus gros producteurs de volaille a partir de 0 F CFA). Créer une entreprise dans le contexte actuel, c’est trop dur, Pour eux il faut avoir l’argent pour créer son entreprise. (Robert Kiyozaki dit a ce niveau que « vous n’avez pas besoin d’argent pour vous faire de l’argent en d’autres thèmes, vous n’avez pas besoins d’attendre d’avoir des millions dans votre compte bancaire pour lancer votre propre boite ».) Les banques ne prêtent qu’aux riches.  Pour certains, créer son entreprises ce n’est pas l’idée qui compte, mais il faut avoir de l’argent, Tels sont les phrases prononcée par ces personnes lorsqu’on leur parle d’entrepreneuriat. Contrairement a ce qu’ils disent, créer son entreprise, il faut avoir une  bonne idée, et une très bonne dose de motivation. Robert K. dit encore mieux « la taille de votre succès dépend de la force de votre désir, de la taille de votre rêve et de la manière dont vous gérez les déceptions le long du chemin ».

Il faut préparer nos jeunes frères à emprunter cette voie, celle de l’aventure entrepreneuriale. Pour cela,  intégrer des programmes sur l’entrepreneuriat dans le système éducatif. Il faut qu’ils aient une éducation entrepreneuriale. C’est un virage à 360° qu’il faut faire. C’est, à mon humble avis la seule alternative de développement du contient.

Publicités

11 commentaires sur “l’erreur que tous commettent: Avoir un emploi « sûr » et « stable » dans une Entreprise

  1. Entreprendre est la solution parfaite pour la jeunesse africaine mais travailler dans une entreprise pour avoir de l’expérience et des ressources financières pour lancer son projet n’est pas à exclure. Merci pour cet article qui sensibilise sur l’entrepreneuriat SERGE ADY.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai dit quelque part dans l’article que le fait d’avoir un emploi dans une entreprise n’est pas mauvais en soi, dans la mesure ou cela peut t’aider a avoir de l’expérience ou auto financer sa future entreprise. l’erreur est de penser que c’est la seule alternative. une erreur d’expression lorsqu’on parle d’emploi stable et sûr quand on travail pour quelqu’un.

      J'aime

      1. L’expression « emploi stable et sur » est juste un abus de langage à mon avis. Je prends l’exemple de quelqu’un qui a fini brillamment ses études et qui passe des années en quête d’emploi. Le jour qu’il signe un CDI avec un salaire mensuel d’au moins 7 chiffres, il dirait tout de suite « enfin j’ai un emploi stable et sur ». Mais en réalité il n’y a pas d’emploi stable et sur si on rentre dans les détails.

        Aimé par 1 personne

      2. Salut Serge Ady! J’apprécie et loue ton courage dans cette initiative. En effet, les temps passés ont achevé de nous convaincre que tu es un gagneur. Aussi, voudrais-je t’ exhorter à persévérer dans cette voie dont tu t’ai fais sienne: promouvoir l’esprit de l’entrepreunariat au sein de cette jeunesse. Cette jeunesse en perte de repère et en quête de soutien et de politique clair d’insertion de la part de nos dirigeants. La jeunesse aujourd’hui doit comprendre qu’elle seule, détient la clé de son bel avenir. La question essentielle et qui constitue un handicap sérieux et considérable pour l’éclosion des idées et projets de notre jeunesse, est le Financement. Comment trouver un financement pour mon projet? C’est la question que se pose tout entrepreneur. Bref! Je ne vais pas me substituer à l’expert que t’es devenu mais je pense qu’il ne faut pas attendre que tout vienne à nous( banque, État…) , il faut mûrir suffisamment son idée, maîtriser son sujet, mesurer ses risques car le chemin de l’entrepreunariat est un chemin caillouteux, épineux. Beaucoup de personnes ont prospéré et prospèrent aujourd’hui grâce à leur engagement et à leur persévérance à donner forme à leur projet. Il faut que les entrepreneurs créent une chaîne de solidarité . Une vision sans actions est rêve. Bien à toi cher frère!!!

        Aimé par 1 personne

  2. Bravo, je n’ai pas de critiques à te faire. Je suis au contraire heureux que tous ne pensent pas à la politique. Car par manque de débouchés, les jeunes ont de plus en plus tendance à faire de la politique. Nom pas pour leurs idéaux, mais plutôt pour l’enrichissement illicite. Je ne peux alors que t’encourager dans cette voie qui est là tienne mon ami. Force et et courage à toi !

    Aimé par 1 personne

  3. Bel article Serge! En effet, nous avons tous été formatés pour étudier ( avoir des diplômes) pour travailler dans de grandes ou petites entreprises ( parfois créer par quelqu’un qui est moins diplômé que nous). Nous disons que nous n’avons pas le financement (le plus gros obstacle d’ailleurs) mais en réalité le véritable obstacle c’est que nous avons peur de nous lancer dans l’entreprenariat. Une crainte qui provient de la méconnaissance du domaine. Alors merci de partager avec nous ce savoir et d’ôter cette crainte.

    Aimé par 1 personne

  4. Il faut préparer nos jeunes frères à emprunter cette voie, celle de l’aventure entrepreneuriale. Pour cela, intégrer des programmes sur l’entrepreneuriat dans le système éducatif. Il faut qu’ils aient une éducation entrepreneuriale. C’est un virage à 360° qu’il faut faire. Merci voisin ady pour cette terminaison de tes propos. Je te fait un big up de toute la promo . Comme on le disait toujours oui à l’auto-emploi, oui à l’entrepreneuriat. Oui à une jeunesse scolarisée et éduquer sur l’entrepreneuriat . 👍👍

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s